Combustion spontanée du foin

Voici comment se produisent les combustions spontanées dans les granges

Avant qu’un incendie ne se déclare dans une grange suite à une combustion spontanée, les procédés biochimiques suivants ont lieu dans les réserves de foin :

1. Respiration cellulaire et échauffement spontané

Après le procédé de séchage, certaines cellules végétales ne sont pas tout à fait mortes. Elles continuent de respirer avec un métabolisme limité, dégageant ainsi de la chaleur. Comme le foin a un bon effet isolant, sa température augmente.

2. Chauffage spontané

Les champignons et bactéries présents dans le foin prolifèrent rapidement dans la chaleur créée par la respiration cellulaire et les processus métaboliques. Les endroits qui présentent une importante humidité résiduelle favorisent particulièrement le développement de certains types de bactéries. Leur métabolisme fait encore augmenter très fortement la température dans le foin.

3. Réactions présentant un risque d’incendie

Des réactions de dégradation chimiques se produisent entre les cellules et parmi les substances actives présentes dans les cellules, appelées pectines. À nouveau, ces réactions produisent beaucoup de chaleur, et les températures continuent d’augmenter.

4. Combustion spontanée

Comme le foin est un mauvais conducteur thermique, une accumulation de chaleur se produit à certains endroits. Les températures qui en résultent sont si élevées que le foin s’enflamme spontanément. Le risque de combustion spontanée du foin n’a cessé d’augmenter au cours des dernières décennies. L’épandage des champs est de plus en plus intensif, et les récoltes mécaniques entraînent l’accumulation de parties humides du sol et d’herbes insuffisamment sèches dans les granges. Le transport très rapide des récoltes avec des machines modernes et la compression des bottes de foin dans la grange à l’aide de souffleurs avec distribution du foin augmentent les risques mentionnés. Le stockage du foin en bottes entraîne aussi des accumulations de chaleur, et donc un risque de combustion spontanée.

Mesures préventives contre les incendies dans les granges de foin et de paille

La sonde de température du foin Aurich II vous garantit une protection anti-incendie économique et éprouvée 10 000 fois grâce à une mesure simple et rapide.

Vous avez des questions sur nos services et produits ?

Nous serons heureux de vous conseiller personnellement sur le système d´alarme incendie mobile le mieux adapté à vos besoins et de répondre à toutes vos questions.

Téléphone: +49 (0)7054 9323-0

E-mail: mobs@cmheim.de